Administrations, économies et écologie

Logo Pôle Emploi

La semaine dernière, après avoir hésité quelques jours, j’ai décidé d’écrire un mail au Pôle Emploi pour leur dire ce que je pense des trajets abusifs vers leurs officines. Rassurez-vous c’était très poli. En substance, je demandais à ce que les découpages géographiques soient revus, pour qu’ils permettent de minimiser les temps et les distances de trajets, afin de favoriser les économies et l’écologie. Je ne manquais pas de recevoir peu après un mail m’informant que ma demande de changement de rattachement à un Pôle Emploi ne pouvait pas être prise en compte, car le village où j’habite dépend de ce découpage administratif.

Comme si j’avais fait une demande personnelle pour mon profit exclusif ! 😡

Que non, je demandais à ce que mon cas serve de point de départ à une réflexion collective autour des questions de déplacements vers un Pôle Emploi. Comme je ne connais pas les responsables de ces découpages dans lesquels nous pauvres individus sommes insérés, je crois (naïvement, bien entendu) que les responsables de ces convocations sauront à qui adresser des requêtes telles que celles-là, destinées à profiter au plus grand nombre.

Pourtant, je devrais protester (tout personnellement), car non seulement je dois parcourir 30 kilomètres sur des routes plus ou moins pourries pour me rendre à des convocations à caractère obligatoire, mais en plus je ne peux prétendre à aucune compensation financière : selon le Guide Michelin, qui est LA référence utilisée pour calculer des droits de remboursement de trajets, j’habiterais à 29 kilomètres du Pôle Emploi où je dois me rendre. Il manquerait 1 kilomètre pour que je puisse demander un remboursement. o_o

Selon d’autres guides, et selon mon compteur kilométrique, c’est pourtant bien 30 kilomètres qui sont parcourus. Vous pouvez imaginez qu’il y a (personnellement) de quoi râler.

Alors je reçois donc ce mail en retour de ma demande de révision de rattachements géographiques, demande effectuée en faveur de tous:

Bonjour,

Suite à l’examen de votre demande sur pole-emploi.fr, nous vous communiquons les informations suivantes :

L’affectation de votre agence pole emploi dépend de critère géographique et effectivement votre domicile fait partie de l’affectation du site de pole emploi de Lavelanet.

Il n’est malheureusement pas possible de pouvoir vous affecter sur le site de pole emploi de Pamiers .

Il parait envisageable que vous puissiez définir avec votre conseiller des modalités de rendez vous (physique, téléphonique ou par mail) qui puisse vous satisfaire tous les deux .

Je vous suggère d’aborder la situation avec votre conseiller afin que soit défini avec lui ces modalités de rendez vous.

(…)Nous restons à votre disposition pour davantage de précisions.

Cordialement,
L’équipe pole-emploi.fr

Bien sûr, transformez mes mots, changez-les en quelque chose que vous savez interpréter et auquel vous savez répondre ! J’abandonnerai peut-être, mais pas tout de suite. J’ai donc répondu ceci:
Date: Thu, 5 Feb 2015 14:47:43 +0100
X-Mailer: Sylpheed 3.4.2 (GTK+ 2.24.25; x86_64-unknown-linux-gnu)

Bonjour,

Mon courriel mentionne une demande de révision de vos découpages géographiques.

En effet, combien de demandeurs d’emplois sont affectés par le même problème que moi ? Cela doit en faire un nombre certain, tout au long d’une année. Je sais pertinemment que le Pole Emploi ne fera pas une exception pour une personne, mais pour 50 ? 200 ? Et plus ?

Un rapide calcul nous amènera à constater qu’une économie de 30 kilomètres, soit 2x 15 kms économisés pour chaque trajet, multiplié par le nombre de déplacements annuels, c’est une économie globale potentielle qui mérite d’être prise en compte ! Pour chaque personne concernée ce sera un confort appréciable ; pour la planète, ce sera un gain sur la pollution non négligeable.

Quand à votre suggestion de faire les rendez-vous par téléphone, eh bien c’est déjà ce qui est pratiqué généralement, SAUF quand un rendez-vous physique est jugé nécessaire (un nouveau conseiller ? Hop, un rendez-vous sur place) ou quand une session IAE non sollicitée est prescrite par le bureau du Pôle Emploi.

Je persiste à demander à ce que vos services envisagent très prochainement une refonte des zones géographiques pour les adapter aux considérations économiques, humaines et écologiques.

Bien cordialement,

(Ici, ma signature).

Après ce second mail, j’ai reçu le lendemain une réponse brève, m’informant que ma demande allait être transmise:
Je transmets votre requête à ma responsable qui ne manquera pas de vous répondre.
Je me dis « WAO ! Ça marche ?! » Ben non. Ce serait trop facile ? 😀
Au lieu que cela reste en suspens, en attendant que des discussions internes aux administrations possiblement concernées par les économies et l’écologie se poursuivent, j’ai reçu cette fois, un courrier postal ! La directrice du Pôle Emploi dont je dépend, m’a écrit en personne le même jour, soit le 6 février ! Et voici le contenu de la missive postale !
Madame,
J’ai bien reçu votre courriel du 5 février qui a retenu toute mon attention.
(pourquoi ai-je un doute sur la formule « toute mon attention » ? Serait-ce parce que la suite me fait douter de ce qui a été compris ?)
Vous souhaitez être reçue sur l’agence de Pamiers. Or, votre domicile se situant sur le territoire géré par l’agence de Lavelanet, il ne m’est pas possible d’accéder à votre sollicitation. En effet, ce découpage géographique concerne non seulement Pôle-Emploi, mais aussi d’autres services de l’Etat ou du Conseil Général.
Et de rappeler que certains entretiens peuvent se faire par mail ou par téléphone. (J’en vois qui bondissent déjà, et mon correcteur d’orthographe se rebelle aussi :  c’est bien écrit «l’Etat» dans le courrier postal au lieu de l’État. Que croyez-vous ? Les ordinateurs des administrations n’ont pas d’accents pour les majuscules).
Je vais tenter un dernier coup avant d’abandonner pour des activités plus productives, et envoyer un message postal, ainsi rédigé:

Votre courrier du 06 février 2015

Madame la Directrice,

J’ai bien reçu votre courrier postal du 6 février, qui m’a surprise et quelque peu déçue et confuse. En fait votre réponse ne correspond pas du tout à ma requête.

À l’inverse de ce que vous avez compris, je demande à ce que je découpage géographique soit revu dans son ensemble, pour LE PÔLE EMPLOI. J’ajouterai maintenant : ou pour TOUTE ADMINISTRATION quelle quelle soit.

En effet, à l’heure actuelle, en 2015, au XXIième siècle, nous dépendons encore de découpages administratifs historiques, qui ont été effectués à une époque reculée, où les voies de circulation et la répartition de la population étaient différents et où en plus, le coût des déplacements et l’impact écologique ne faisaient pas partie des préocupations de ce temps.

À quand remontent ces découpages ? Je serais bien en peine de trouver des indices, puisque cela concerne des sous-découpages dans le département, lesquels départements datent eux-même d’il y a… 3 siècles: http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9partement_fran%C3%A7ais

Le département est une division territoriale de la France, créé par le décret du 22 décembre 1789 (Assemblée nationale constituante). Cependant, le décret ne sera effectif qu’à partir du 4 mars 1790.

De quel découpage local les demandeurs d’emploi inscrits dépendent-ils exactement ?

Les villages situés entre Mirepoix et Les Pujols bénéficient d’une route departementale leur permettant de rejoindre Pamiers en 10 à 20 minutes en moyenne, alors que les trajets vers Lavelanet peuvent représenter jusqu’au double des temps de trajet, et en moyenne 30 kilomètres contre 10 kms en direction de Pamiers.

Ce découpage administratif est polluant, et consommateur des ressources.

C’est un non-sens sur lequel vous n’avez certainement pas de possibilité d’action directe, mais il y a des personnes dotées des compétences nécessaires pour mettre ce problème à l’ordre du jour dans les sessions de réflexions autour de l’amélioration des systèmes administratifs. Je vous demanderai, ainsi que je l’ai fait dans les E-mails adressés au Pôle Emploi récemment, de bien vouloir leur faire part de cette requête, afin qu’elle soit examinée lors de futures études sur l’amélioration des conditions de vie des administrés du département.

Avec mes salutations les meilleures,

(ici ma signature)

Cette requête sera-t-elle acheminée vers de plus hautes instances ? J’espère que nous le saurons dans un temps pas trop lointain, avec un peu de chance peut-être dans le courant de l’année 2015 ? 😀

Alors si vous êtes aussi tributaires d’administrations vous imposant des contraintes identiques, réagissez ! Laissez un commentaire, faites-nous part de vos actions.

Leave a Reply