WordPress en multisites

Installer ou transformer, en résumé, ça se fait en deux temps. Pour le premier temps, éditez le fichier wp-config.php et ajoutez une ligne contenant

define('WP_ALLOW_MULTISITE', true);

avant

/* C'est tout, ne touchez pas à ce qui suit ! Bon blogging ! */

Une fois que c’est fait et que vous avez sauvegardé votre modification et renvoyé le fichier modifié à la racine du site, retournez dans l’administration.

En bas de la section « Outils » vous trouverez une nouvelle section nommée « réseau ». Une fois que vous l’aurez affichée vous verrez d’abord ce texte:

Créer un réseau de sites WordPress
Attention : Veuillez désactiver vos extensions avant la mise
en place de votre réseau de sites.

Une fois le réseau créé, vous pourrez réactiver vos extensions.

Pour pouvoir créer un réseau de sites WordPress, vous avez besoin d’une version 3.0 ou supérieure, d’un nom de domaine bien à vous, et d’un espace chez un hébergeur ayant prévu de configurer son serveur (Apache/Php/Mysql) pour «que ça marche».

Ceci était le résumé. Chez http://www.legtux.org, ça fonctionne. Chez http://o2switch, ça fonctionne. Plusieurs utilisateurs avertis de WordPress sont d’accord pour dire que chez Mavenhost, ça fonctionne aussi (les tarifs ne sont peut-être pas les mêmes… ). Quand je dis que ça fonctionne, j’inclus aussi les mises à jours et installations en mode automatique, depuis l’interface d’administration, et la mise à jour de tout composant installé de la même manière, sans l’intervention du client ftp.

En plus développé, voici le cheminement que j’ai suivi. J’ai lu la documentation ici : http://codex.wordpress.org/Migrating_Multiple_Blogs_into_WordPress_3.0_Multisite et j’ai testé en local.
L’astuce en local, sous Linux, est d’insérer son nom de domaine (fictif) et ses sous-domaines dans le fichier /etc/hosts. Par exemple:

127.0.0.1 localhost.localdomain localhost
127.0.0.1 stargate.com
127.0.0.1 blog-test.stargate.com
127.0.0.1 melodie.stargate.com

Il me reste à tester le plugin WordPress MU Domain Mappin. Voici le lien de la documentation : http://ottopress.com/2010/wordpress-3-0-multisite-domain-mapping-tutorial. Son rôle est de permettre l’ajout de sites sous leur propre nom de domaine dans un réseau multisites. Par exemple, sous http://citrotux.org, on pourrait avoir http://pampletux.net, dans la même installation (pourvu que je possède le NDD pampletux.net), sans être obligés de l’appeler par l’URL « http://pampletux.citrotux.org », ce qui ne ferait d’ailleurs pas très joli.

Leave a Reply